" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

vendredi 22 janvier 2010

22, Djoudj, des raretés observées par Nik Borrow


* Parc national des oiseaux du Djoudj (PNOD) -
Lors de son annuel périple entre la Gambie et le nord du Sénégal, l'ornithologue britannique Nik Borrow* (cf. photo ci-contre), maître de l'incontournable 'Birds of Western Africa/Oiseaux d'Afrique de l'Ouest', a pu observer au Djoudj quelques oiseaux rarement signalés dans le delta du Sénégal, tout particulièrement le 22 janvier 2010:
- Juste au nord du parc national du Djoudj (PNOD), au delà de Tiguet dans les rizières et ses chaumes: quelques alouettes calandrelles (calandrella brachydactyla, greater short-toed lark) venues du Maroc et/ou du bassin méditerranéen; 1 pipit à gorge rousse (anthus cervinus, red-throated pipit) descendu des confins polaires; et dans les steppes 'désertiques', un couple de courvites isabelles (cursorius cursor, cream-coloured courser) péri-sahariens.
- Dans le parc national proprement dit, sur les berges du marigot du Djoudj: 1 talève d'Allen (porphyrio alleni, Allen's gallinule), espèce afrotropicale observée depuis le 'bateau' qui fait la navette entre le débarcadère et le nichoir des pélicans. Aux deux seules autres mentions de l'oiseau au PNOD,  en plus de l'observation de Nik Borrow on ajouterait volontiers la mienne puisque j'ai eu l'occasion d'identifier la 'poule' en 2007; probablement au même endroit qui précède le nichoir des pélicans, dans la courbe à 'salades d'eau' très fréquentées par les jacanas et les crocodiles juvéniles. La talève d'Allen est un oiseau très localisé, surtout connu du lac de Guiers.
- Au crépuscule, 1 butor étoilé (botaurus stellaris, great bittern) en vol qui s'ajoute aux quatre mentions de ce héron au PNOD. Visiteur paléarctique irrégulier, ce discret héron trapu atteint généralement l'Afrique occidentale lors des hivers rigoureux en Europe et Méditerranée.
- Au crépuscule toujours, un couple de hiboux des marais (hibou brachyote, asio flammeus ssp. flammeus, short-eared owl) qui s'ajoutent aux vingt précédents signalements du rapace -pas exclusivement nocturne- au PNOD . Hivernant pas toujours régulier descendu pour l'essentiel des plaines d'Europe orientale, la brachyote est également signalée, outre des roselières du delta, dans les rizières de la région et les plantations de cannes à sucre de Richard-Toll.

* A voir: le site web de Nik Borrow: http://web.mac.com/nikborrow/Nik_Borrow/welcome.html
___________________________________________________________________________________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues