" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

samedi 27 février 2010

27, remontée de choucadors sur les confins maures


* Plaines alluviales du fleuve Sénégal -
MATIN-
En une demi-heure, 70 choucadors à oreilons bleus (lamprotornis chalybaeus, greater blue-eared starling) remontent du sud-est par dessus les marais et la plaine alluviale, en direction de la Mauritanie. Vols par petits groupes, certains faisant brève halte sur les acacias bordant les digues, en chantant; un de ces groupes (5 ind.) y est rejoint par 7 choucadors à ventre roux (lamprotornis pulcher, chestnut-bellied starling), également en déplacement SE>NO, fort précoce, avant que trois vanneaux éperonnés, passant à proximité en criant, ne les en délogent tous*. Aucune explication à donner à ce déplacement d'espèces afrotropicales autrefois très communes dans la région, un peu moins depuis les grandes sécheresses des années 70 et 80, et en tout cas plus visibles dès les prémices des vents sudistes de la mousson.
* Une troisième espèce de 'merle métallique' se rencontre dans le delta, dans les villages et vergers tout particulièrement ombragés de nîîms dont ils raffolent des fruits: le choucador à longue queue (lamprotornis caudatus, long-tailed glossy starling). 6 à 8 de ces beaux oiseaux bavards fréquentent à l'année mon quartier bangotin.
____________________________________________________________________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues