" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

jeudi 24 décembre 2009

24, le comble : des braconniers sont fils de profs et de militaires !


* Bango. Marigot de Lampsar, coté limoneux -
Il s'avère que parmi les nombreux enfants qui braconnent autour du marigot, l'équipe la plus assidue est composée de fils de... militaires en mission à l'étranger pour le compte de l'ONU, et de fils de professeurs du fameux prytanée militaire, riverain du marigot, le nec plus ultra, dit-on, en matière d'instruction et de formation des élites de demain. Parmi eux, pour ma grande désillusion, le fils aîné d'une des 'plumes' émérites de la cité, connue pour son franc-parler, ses engagements pour la culture et l'intégrité, pour son sacerdoce auprès des jeunes élèves militaires...

Ci-dessus: 2009 12 23 aprem'; braconnage au lancer d'hameçon / Photo par Frédéric Bacuez dit Fretback

Il y en a un que mon fiston surnomme 'le serial killer' tant il prend plaisir à la tuerie ! Les chefs de bande, des jumeaux - environ seize ans et théoriquement d'autres préoccupations de leur âge...-, dirigent les opérations qui chaque jour ou presque -et au Sénégal les vacances sont plus nombreuses que les jours studieux !- font plusieurs victimes chez les laridés ou les cormorans : surtout des cormorans africains (phalacrocorax africanus) qui arrivent parfois à s'échapper en régurgitant à temps l'hameçon qui les a piégés; des mouettes à tête grise (larus cirrocephalus) qui n'en réchappent jamais; des sternes caugeks (sterna sandvicensis) et un nombre important de sternes caspiennes (sterna caspia) -la plus grande des sternes, officiellement protégée, évidemment..., celles-là même que les écogardes du parc national de la Langue de Barbarie ou les ornithologues de Mauritanie choient afin que les nichées ne soient pas pillées ou perdues par les dérangements... Entre 5 et 10 oiseaux meurent ainsi quotidiennement sur ce bout de fleuve, dans l'indifférence générale, et dans des souffrances que seule l'impitoyable 'innocence' juvénile peut contempler avec délectation. Récupérés après avoir été traînés sur plusieurs dizaines de mètres dans et sous l'eau au bout d'un fil de nylon, les oiseaux sont délivrés de leur hameçon sans ménagement, le bout des ailes brisées, déplumé... puis jetés dans un coin en attendant la prise suivante. Tandis que j'interpelle un des garçons, celui-ci me répond du haut de ses quatorze ans, son début de confusion passé, que c'était pour les élever ! Menteurs, en plus...
Le pillage des nids et la chasse aux sternes est un fléau connu du Sénégal. Le célèbre écologiste dakarois Haïdar, mondialement reconnu, et certaines organisations comme le BirdLife ou la LPO ont initié ou parrainé à plusieurs reprises des programmes de sensibilisation en milieu scolaire, en particulier sur la nécessité de respecter les sternes; peine perdue, faut-il croire, à Bango et chez les enfants 'privilégiés' du camp militaire Charles N'Tchorere

MATIN-














Ci-dessus: 2009 12 24, 2 fils de profs, 2 fils de militaires 'onusiens' de la caserne voisine, une énième sterne caspienne en prise de de midi
Ci-dessous: 2009 12 24, et dès le milieu d'après-midi, à peine amorcé le piège, une nouvelle sterne caspienne se jette sur l'hameçon !
/ Photos par Frédéric Bacuez dit Fretback


APREM'-



















Nota: l'autre jour, j'ai vu la même belle équipe déposer de gros sacs d'ordures sur une langue sableuse dégagée par la marée basse, en contrebas de l'entrée de la caserne, dont les berges deviennent depuis quelques mois le débarras rapide, sans fatigue ni coût, de tous les déchets. Assisterions-nous à un certain relâchement après le départ du colonel Thioune, commandant le prytanée, connu pour sa 'modernité' 'stricte' ? Tiens tiens, comme c'est bizarre... Pendant ce temps, des marionnettes de la Chine en représentants de l'Afrique exigent à Copenhague des sous, sonnants et trébuchants, si ces sataniques pollueurs du Nord souhaitent réellement un frein au boom miraculeux du développement économique des pays subsahariens ! Ah ah ! Elle est excellente, celle-là ! Le bon coup de la posture victimaire, encore et toujours.
_______________________________________________________________________________

2 commentaires:

  1. Bien vu. Transmis au maire de Saint-Louis, au cas où. Il devrait venir la semaine prochaine lors d'une deuxième journée de nettoyage du village.
    Eddy

    RépondreSupprimer
  2. Le maire De Saint-Louis m'a confirmé qu'il viendrait dimanche à Bango. J'espère bien t'y voir, au moins pour les présentations...
    Et Aïdara, aussi et surtout pour ce qui concerne le nettoyage du village. J'essaierai d'amener le maire jusqu'à la digue.
    Noyeux Joël.
    Eddy.

    RépondreSupprimer

Nombre total de pages vues