" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

jeudi 15 octobre 2009

15, bientôt une invasion acridienne ?


* Delta du Sénégal. Nord du Sénégal et sud de la Mauritanie -
En cette fin d'hivernage, les services mauritaniens chargés de la 'lutte anti acridienne' lancent une alerte suite à la prolifération anormale d'acridiens (essentiellement des criquets pèlerins) sur les confins sénégalo-mauritaniens du bas-delta et Trarza. Suite à l'excellente pluviométrie de la mousson, les sauteriaux sont présents en nombre considérable -je l'ai constaté à Bango, y compris dans le jardin, où j'ai aussi repéré quelques vertes sauterelles d'Egypte- dans toutes les régions de la façade atlantique du nord sénégalais et de l'ouest mauritanien. Ils seraient désormais en phase de regroupement : de quelques individus à près de 2000 à l'hectare. Les premiers essaims auraient d'ailleurs atteint le Sahara occidental et l'extrème sud marocain. Le Centre national de Lutte Anti Acridienne (CNLA) de Nouakchott a déjà 'traité' quelques parcelles 'infestées'. Je pense donc aux nombreux oiseaux qui en subiront les conséquences : traquets, pie-grièches, tchagras, gobemouches et autres estrildidés dont tous les experts affirment que leurs effectifs sont, par ailleurs, partout en chute libre ....










Ci-dessus et en haut :
criquets pèlerins à Bango, 2009 10 15 (ci-dessus à g.), et à Dakar en 2004 (en haut)

Ci-dessus, à droite : invasion acridienne dans la région d'Aleg, Mauritanie, en 2004 (à d.)
/ Photos par Fretback (ci-dessus à g.) et DR (en haut et à d.)
______________________________________________________________

2 commentaires:

  1. rebonjour,font-ils comme dans le Sud de Marrackech,griller les sauterelles? j'en ai mangé souvent, ils appelaient cela "la crevette du désert" on les jette tout simplement dans de l'huile"..délicieux et belle vengeance;;thibault

    RépondreSupprimer
  2. A condition qu'elles ne soient pas arrosées d'insecticides, Thige !!!
    Pour ma part, ce sont les termites-rois (appelés communément 'éphémères') que je dégustais de la sorte, avec les enfants en joie, dans 'mon' village burkinabè... en guise d'apéricubes avant la traditionnelle pollenta de mil du soir (le saghbo,en langue mooré, plus connu sous le vocable to, en langue bambara)

    RépondreSupprimer

Nombre total de pages vues