" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

mardi 25 août 2009

25, courte halte d'1 (premier) gobemouche noir


* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -

APREM'-
13h10, 1 pic goertan femelle (dendropicos goertae, grey woodpecker), dans le flamboyant du jardin
17h15, 9 courlis corlieu (numenius phaeopus, whimbrel) en aller retour sur le Lampsar [>'eau douce'>'eau saumâtre' puis vers le delta]


Ci-contre : aprem', le Lampsar bangotin après l'averse aurorale
/ Photo par Frédéric Bacuez dit Fretback

SOIR-
18h, brève apparition dans le jardin d'1 gobemouche noir (ficedula hypoleuca, pied flycatcher, cf. photo ci-après à gauche), une femelle plutôt qu'un mâle en plumage internuptial (un peu tôt pour avoir complètement fait sa mue postnuptiale, je crois) : tandis que je versais du fumier sur un futur parterre de fleurs, le gobemouche a surgi pour 'gober' quelques uns des innombrables insectes (cloportes, forficules et araignées) qui s'échappaient du nouveau terreau et grimpaient sur la façade de la maison. Le sylvidé, posé sur le rebord du toit des dépendances, descendait à terre, virevoltait autour des insectes et remontait vite sur son promontoire, la proie dans le bec, non sans avoir énergiquement secoué les ailes -attitude typique de l'oiseau. Le passereau change ensuite de garde-manger, directement au dessus du tas de fumier, sur le parapet de 'la plage' (cf. photo en haut, à gauche). Le gobemouche noir avait disparu, déjà, avant le crépuscule, suffisamment gavé pour continuer sa migration, plus au sud...

Ci-contre : premier gobemouche noir postnuptial (voir cercle en haut à droite de l'image), passage précoce et halte 'insectes', fournie mais brève... / Photo par Fretback

Nota :




Parallèlement, première apparition dans les eucalyptus et le nîîm, puis dans les aloe vera où elle cherche les insectes, d'1 rousserolle effarvatte (acrocephalus scirpaeus, european/eurasian reed warbler, cf. photo ci-dessous à droite), probablement en halte après sa traversée du Sahara, avant de continuer sa migration postnuptiale plus au sud; ça ne l'empêche pas de crier ses kèrrr et autres tcheurrrk entrecoupés d'alarmes tcrèk tcrèk...
Nota : au contraire du gobemouche noir qui n'hiverne pas ici (cf. photo ci-dessous à gauche), un contingent de rousserolles effarvattes stationnera dans le delta, plus tard. Pour l'heure, les premiers migrateurs, déjà assez présents dans les plaines alluviales (cf. rapport de 2009 08 22) sont ici en transit...

Ci-dessous à g. : gobemouche noir en internuptial; Fouta Djalon, Guinée / Photo par Craig Evenhouse, pour African Bird Club, DROITS RÉSERVÉS
Ci-dessous à d. : rousserolle effarvatte; nord du Bénin / Photo par Agnès Giannotti, pour African Bird Club, DROITS RÉSERVÉS
















18h50, 1 guêpier de Perse (merops persicus, blue-cheeked bee-eater) avec 2 guêpiers à gorge blanche (merops albicollis, white-throated bee-eater) / 19h, 4 guêpiers à gorge blanche, chantant, se dirigent vers les mangroves via Bango
19h, 1 martin-pêcheur pygmée (ceyx pictus, african pygmy kingfisher) comme une fusée rentre dans le quartier
2 chevaliers sp. non identifiés (de taille moyenne : des gambettes ?) en vol bas au dessus du marigot [>delta]
____________________________________________________________________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues