" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon, 1737
" Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde "
- Albert Camus

mercredi 27 mai 2009

27, erratiques et retardataires


* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -

SOIR-
18h20, un balbuzard pêcheur (immature très probable) passe au dessus et longe la rive du marigot jusqu'au delà de la caserne de Bango
18h21, 1 hirondelle rustique, qui boit au passage au marigot
Puis, 3 hirondelles rustiques (18h32), 1 (18h38), 2 au ras de l'eau le long des palétuviers, visiblement fatiguées (18h47), et 5 chassant les insectes pendant quelques minutes au dessus des palétuviers, avant de continuer vers les typhaies

19h22, 1 martinet noir croise longuement au dessus du quartier et du marigot en compagnie de +5 martinets des maisons

Nota : après un arrêt migratoire de cinq jours (cf. rapport de 2009 05 22), hirondelles (rustiques) et martinets (noirs) sont encore de passage. Si les premières, parfois fatiguées mais imperturbables, continuent leur voyage vers le nord, les seconds semblent moins pressés. En fin de saison migratoire prénuptiale, l'observation de ces oiseaux est délicate : les sujets de première année des hirondelles rustiques et des martinets noirs estivent très souvent dans la région; quant à la remontée vers le nord des martinets, cette migration 'printanière' est moins nettement visible car plus irrégulière que celle d'automne (intense en septembre) : beaucoup de ces martinets semblent traîner en chemin, parfois jusqu'en juillet ! Et chaque orage de mousson, ensuite, fait souvent (ré)apparaître un ou deux martinets, descendus des hauts cieux pour chasser les insectes crépusculaires d'après l'averse...
Il en est de même pour les balbuzards pêcheurs, dont les effectifs migrants sont repartis pour la plupart depuis la mi mars (parmi les premiers arrivés à l'automne, et les premiers partis au printemps), d'autres, pas encore reproducteurs, s'attardant jusqu'en avril. Cependant, quelques immatures passent l'été dans la région du delta -de l'embouchure au lac de Guiers. Plutôt erratiques, les jeunes balbuzards errent au long des cours d'eau, en attendant le retour de leurs congénères adultes -les premiers peuvent arriver dès la fin août, la majorité entre la fin septembre et la mi octobre. Les balbuzards séjournant dans le bas delta (de l'embouchure du fleuve Sénégal au Djoudj) sont essentiellement scandinaves (Norvège, Suède, Finlande) et dans une moindre mesure écossais (lac de Guiers surtout).

2 corbeaux pies / Quelques sternes caspiennes / Mouettes à tête grise, toujours en troupes lâches (jusqu'à ~100 individus ensemble) / Tisserins à tête noire, toujours en bandes d'importance (jusqu'à ~50 par groupe) / Alcyons pies

Dans la baie, marée basse :
1 bihoreau gris, adulte / 1 grande aigrette / 1 aigrette garzette / 1 héron cendré / 2 talèves sultanes, sur la vase

19h44, 1 faucon chicquera vole très vite et fait le tour complet du marigot (deux berges), en chasse crépusculaire
19h48, premiers microchiroptères, envol progressif des -300 dendrocygnes veufs des vasières
____________________________________________________________________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues